Le travail de la Fédération Pastorale de l'Ariège s'organise autour de 5 GRANDES MISSIONS :

    1. Organisation des acteurs du pastoralisme ariégeois.

      La Fédération Pastorale de l'Ariège encourage l'organisation de la propriété foncière par la création d'Associations Foncières pastorales (AFP). Elle incite également à l'organisation des éleveurs en Groupements Pastoraux (GP) dans les estives pour maintenir une approche collective de la gestion des espaces. Elle assure l'animation de ces structures par leur accompagnement technique et leur suivi administratif.
    2. Aménagement des territoires.

      La Fédération Pastorale de l'Ariège accompagne le développement des territoires pastoraux par la mise en oeuvre de travaux d'améliorations pastorales et foncières (cabanes, parcs de contention, points d'eau, débroussaillement,...) Les AFP et les GP peuvent bénéficier d'aides publiques pour la réalisation de ces travaux, à hauteur de 75% pour les équipements classiques et de 80% pour les cabanes.

    3. Gestion raisonnée de l'espace.

      La Fédération Pastorale de l'Ariège réalise des expertises techniques. Elle aide à la gestion raisonnée de l'espace et des ressources fourragères grâce à des diagnostics pastoraux, des plans de gestion, des suivis de végétation et par la mise en place de contrats de gestion de l'espace (déclarations PAC,mesures agri-environnementales).
    4. Valorisation du patrimoine naturel et bâti.

      La Fédération Pastorale de l'Ariège prend en compte la valeur environnementale des surfaces pastorales et des milieux lors de ses études. Elle permet aussi une gestion plus respectueuse du patrimoine naturel. Elle travaille également à la valorisation du patrimoine bâti montagnard en relation avec l'activité pastorale (1001 Terrasses d'Ariège, cabanes, granges, etc.)
    5. Valorisation de la petite propriété forestière.

      Avec le soutien du Conseil Départemental de l’Ariège, la Fédération Pastorale de l'Ariège propose aux petits propriétaires forestiers de se regrouper afin de gérer en commun leurs bois ou de réaliser des travaux. A travers ces regroupements les petits propriétaires constituent des unités de gestion viables à même de bien mieux valoriser leur bois que s’ils restent isolés.