L'activité pastorale a un fort impact sur l'équilibre des milieux fragiles de montagne.
Le pâturage régulier et raisonné permet l'ouverture des milieux et la richesse de la biodiversité animale et végétale.

La Fédération pastorale réalise un travail d'analyse approfondi sur certaines estives, le diagnostic pastoral.
L'objectif est de relever l'ensemble des enjeux qui s'appliquent sur une estive et qui ont un lien avec l'activité pastorale.
Suivant les particularités de chaque situation, ces différents aspects sont plus ou moins développés de manière à répondre aux attentes des acteurs impliqués.
Les territoires pastoraux sont en effet des milieux particulièrement propices au multiusage car ils présentent simultanément de forts intérêts agricoles, environnementaux,touristiques, paysagers...

Le diagnostic pastoral est à la fois :
- une expertise technique qui analyse les atouts, contraintes et potentiels d'une estive,
- un outil d'animation important pour les services pastoraux, qui permet notamment de mettre en place un cadre d'échange entre les différents acteurs du territoire.
L'étude de la végétation dans le cadre d'un diagnostic pastoral consiste globalement à faire une évaluation du potentiel fourrager de l'estive, mais elle sert également de point d'entrée pour comprendre une partie des logiques du territoire, généralement à l'échelle de l'unité pastorale.
A travers elle, éleveurs et gestionnaires d'estive peuvent s'impliquer ensemble car la végétation représente à la fois une ressource, gérée par les éleveurs, et une richesse naturelle à laquelle s'intéressent les gestionnaires d'espaces naturels protégés.
Les espaces pastoraux représentent un vaste territoire d'accueil pour les troupeaux. La ressource fourragère disponible dépend de la végétation présente qui, elle-même, varie en fonction des conditions de milieu (micro-climat, relief, exposition, sol et sous-sol) et des pratiques pastorales mises en œuvre.
Toute recherche d'aménagement de ces espaces nécessite donc une prise en compte préalable plus ou moins fine de la végétation, ce qui est souvent réalisé lorsqu'un diagnostic pastoral est mis en œuvre.